Scandale de corruption à haut niveau : l'ex-présidente du Parlement sud-africain inculpée

Rédigé le 05/04/2024
LeMag .africa


L'ancienne présidente du Parlement sud-africain, Nosiviwe Mapisa-Nqakula, est actuellement inculpée de 12 chefs de corruption et de blanchiment d'argent. Les accusations sont liées à des pots-de-vin pour des contrats de défense lorsqu'elle était ministre.

Mapisa-Nqakula a été libérée sous caution de 50 000 rands. Elle a rejeté les accusations comme politiquement motivées. L'affaire de corruption a été reportée au 4 juin, après les prochaines élections générales.

Cette affaire de corruption met en lumière les critiques contre l'ANC, accusé de protéger ses membres contre des accusations de corruption, malgré son image de parti luttant contre ce fléau et en faveur de la responsabilité.

Ce scandale intervient à un moment critique pour l'ANC. Le parti approche les élections avec un soutien affaibli, potentiellement en dessous de 50 %, et pourrait devoir former une coalition pour rester au pouvoir.