Tunisie : l'économie au bord du gouffre, avec une croissance au plus bas depuis une décennie

Rédigé le 17/04/2024
LeMag .africa


La Tunisie est confrontée à une grave crise économique. Au quatrième trimestre, le PIB réel a diminué de 0,2% en glissement annuel, après une chute de 0,3% au trimestre précédent. La croissance annuelle est estimée à 0,4%, le plus faible depuis plus d'une décennie, hors crise du COVID. Le chômage a augmenté à 16,4%, soit 1,5 point de plus que prépandémie. Celui des jeunes est particulièrement élevé, à 40,9%.

La mauvaise performance économique a de multiples causes. Le secteur agricole a été durement touché par une grave sécheresse, ce qui a entraîné une contraction de 11% du PIB. Hors agriculture, l'activité économique a ralenti, avec une croissance du PIB hors-agricole tombée à 1,8% en 2023 malgré une bonne saison touristique. Plusieurs secteurs, notamment minier et d'extraction d'hydrocarbures, ont enregistré une baisse. Le commerce s'est également chuté de 0,4% l'an dernier, une première depuis 2020.

Malgré un effet favorable grâce à un rebond de la production agricole, les perspectives économiques pour la Tunisie restent sombres. La croissance devrait difficilement dépasser 2% en 2024. Les pressions inflationnistes sont encore loin d'être maîtrisées, avec un taux d'inflation de 7,8% en glissement annuel, l'un des plus élevés de la région. La fragilité de la situation macro-financière continue de saper la confiance des investisseurs, à moins que les autorités ne signent un accord avec le FMI, peu probable à court terme compte tenu du contexte électoral chargé cette année.

La situation économique de la Tunisie suscite de vives inquiétudes. La prime de CDS sur les obligations souveraines à 5 ans est passée de moins de 730 points de base fin novembre à 1072 pb actuellement, ce qui place le pays dans la catégorie des émetteurs émergents considérés proches du défaut par les investisseurs.