Anticipation d'une hausse des importations de blé en Algérie due à une faible récolte en 2024

Rédigé le 26/04/2024
LeMag .africa


Cette année, en raison de conditions météorologiques défavorables, l'Algérie prévoit une récolte céréalière inférieure à la moyenne. Selon un rapport de la FAO, la production totale de céréales en 2024 devrait atteindre 3,5 millions de tonnes, un niveau similaire à 2023 mais inférieur de 22% à la moyenne quinquennale.

Cette baisse est principalement attribuable à une diminution de la récolte de blé, qui représente environ 70% de la production céréalière du pays. Les cultures de blé et d'orge ont été affectées par la sécheresse persistante, entraînant des rendements inférieurs aux moyennes historiques.

En conséquence, les besoins d'importation de céréales de l'Algérie devraient légèrement augmenter au cours de la campagne 2023/24. Le pays dépend fortement des importations de blé tendre pour répondre à sa consommation intérieure. Depuis fin 2020, l'Algérie a assoupli ses normes d'importation afin d'élargir le nombre de pays fournisseurs. Cela a notamment à la Russie d'accroître ses exportations de blé vers le marché algérien.

Malgré ces défis agricoles, l'inflation alimentaire et les prix en Algérie devraient s'atténuer en 2024 par rapport à l'année précédente. Cela offrira un certain répit aux consommateurs.

Le Rapport