L’impact de la coopération internationale sur la sécurité en Afrique: Réflexions du sommet d'Abuja

Rédigé le 29/04/2024
LeMag .africa


Le président Bola Ahmed Tinubu du Nigéria a récemment organisé un sommet africain de lutte contre le terrorisme de deux jours à Abuja, avec le soutien du Bureau de lutte contre le terrorisme des Nations Unies.

Le sommet visait à renforcer la coopération multilatérale et à remodeler la réponse internationale au terrorisme en Afrique. Il a également abordé la diminution et la tendance à la baisse du nombre de membres des organismes régionaux comme la CEDEAO et la Force du G5 Sahel. Le retrait de la France et des États-Unis du Niger a créé une opportunité pour la Russie d’accroître son influence dans la région.

Le texte explore différentes approches internationales de lutte contre le terrorisme, notamment celles de l'Union européenne, de l'Organisation des États américains, des Nations Unies et de l'Union africaine, se concentrant sur le renforcement de la coopération, la prévention et la lutte contre le terrorisme, ainsi que les conditions favorables à la propagation.

Un nouvel agenda pour la paix et la sécurité, axé sur le pouvoir de persuasion, la confiance et la solidarité pour lutter contre le terrorisme, a été mis en œuvre par l’ONU.

Le Nigéria a le choix entre différentes approches internationales, et le récent sommet d’Abuja a mis l’accent sur une approche dirigée par l’Afrique. Cependant, le manque d’originalité et de recherche des solutions africaines limite leur efficacité.

Les efforts de sécurité sont également impactés par la dynamique du retrait des membres des organismes régionaux et l’influence des puissances extérieures. Une approche globale et bien documentée, plutôt que de s’appuyer uniquement sur des solutions africaines, est nécessaire en raison de la nature mondiale du terrorisme.