Lancement du Réseau des Journalistes Fact-Checkers en Afrique pour contrer la désinformation

Rédigé le 30/04/2024
avec FAAPA.


Un nouveau réseau dédié à la lutte contre les fausses informations a vu le jour au sein de la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines (FAAPA). Baptisé Réseau des Journalistes Fact-Checkers des Agences de Presse Africaines (RJF-FAAPA), cette structure a été annoncée le 25 avril à Rabat, à l'issue d'un séminaire de formation sur le fact-checking organisé par la FAAPA.

L'objectif principal du RJF-FAAPA est de permettre une action concertée et efficace des agences membres dans la lutte contre la désinformation, un fléau qui gangrène l'écosystème médiatique africain. Pour ce faire, le réseau favorisera la mise en place d'une plateforme spécialisée dans la vérification des informations et des contenus multimédias. Un guide sur les bonnes pratiques du fact-checking sera également élaboré à l'attention des journalistes africains.

Au sein de leurs rédactions respectives, les membres du RJF-FAAPA auront pour mission de mettre en œuvre les techniques de vérification des informations apprises lors du séminaire. Ils contribueront ainsi à renforcer la coordination entre les agences de la FAAPA dans le domaine du fact-checking.

Jean Bedel Ndandula, de l'Agence de presse congolaise, a été désigné coordonnateur de ce nouveau réseau. Il s'est réjoui de l'engagement des participants et formateurs lors du séminaire, qualifiant cette initiative de "fraternité scientifique" et de "grand défi" pour lutter contre la désinformation au service de la démocratie et de la paix en Afrique.

De son côté, le journaliste et expert camerounais Xavier Messé A Tiati, qui officiait comme formateur, a salué l'expertise unique de l'Agence Maghreb Arabe Presse (MAP) en Afrique, mettant en avant son souci constant de partager son savoir-faire avec les autres agences du continent. Selon lui, le Maroc poursuit ainsi sa volonté d'accompagner les pays africains dans divers domaines, dont désormais celui de l'information et du journalisme.

La création de ce réseau de fact-checkers africains témoigne de la prise de conscience collective des dangers de la désinformation et de la nécessité d'unir les forces pour y faire face efficacement. Une initiative prometteuse pour la crédibilité des médias africains.