TotalEnergies visé par une enquête pour "homicide involontaire" suite à une attaque terroriste au Mozambique

Rédigé le 06/05/2024
LeMag .africa


TotalEnergies fait l'objet d'une enquête pour "homicide involontaire" et "non-assistance à personne en danger" à la suite d'une attaque terroriste en mars 2021 à Palma, Mozambique. L'attaque, revendiquée par l'État islamique, a visé un projet gazier de l'entreprise (anciennement Total) et a entraîné la mort ou la disparition de plus de 1 400 personnes, y compris des sous-traitants.

Sept survivants et familles de victimes, principalement sud-africains et britanniques, ont déposé une plainte contre TotalEnergies pour négligence en matière de sécurité et absence de mesures de protection lors de l'attaque. Ils accusent l'entreprise de ne pas avoir fourni de carburant à une société militaire privée pour évacuer des personnes par hélicoptère, ce qui a interrompu les évacuations.

TotalEnergies nie toute responsabilité et affirme avoir pris toutes les mesures pour assurer la sécurité de ses installations et de son personnel. Elle mentionne son implication dans les efforts d'évacuation des civils.

Les autorités judiciaires françaises pourraient aboutir à un non-lieu, un procès, ou à la poursuite des investigations, en fonction des éléments recueillis. Cette affaire soulève des questions sur la responsabilité des entreprises dans la protection de leurs employés et sous-traitants dans des zones à haut risque.