Sommet des affaires USA-Afrique à Dallas: Trois questions à la présidente du Corporate Council on Africa

Rédigé le 07/05/2024
Propos recueillis par Omar ACHY - MAP


Washington - Sous le thème: “USA-Afrique: un partenariat pour un succès durable”, des chefs d’Etat et de gouvernement, des opérateurs économiques des secteurs public et privé américains et africains, dont le Maroc, se réunissent, à partir de ce lundi, à Dallas, hub économique du Texas, pour un sommet destiné à raffermir les liens économiques entre les deux rives de l’Atlantique.

Dans cette interview accordée à la MAP, Florizelle Liser, présidente et CEO du Corporate Council on Africa (CCA), initiateur du Sommet, revient sur les thématiques et les enjeux de cette 16è édition et sur le partenariat étroit avec le Maroc, hôte de la 14è édition de ce rendez-vous, qui s'est tenue à Marrakech sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI. Elle aborde également le potentiel de croissance sur le continent et le rôle du secteur privé et du partenariat public-privé pour un développement durable.

Economiste chevronnée, Florizelle Liser est la première femme à diriger le Conseil depuis sa création en 1993. Elle avait notamment servi comme représentante adjointe au commerce des États-Unis pour l'Afrique.

Le sommet du CCA se veut une plate-forme pour les représentants du secteur privé et des gouvernements africains et américains pour favoriser des collaborations dans des secteurs clés comme l’agroalimentaire, l’énergie, la santé, les infrastructures, le commerce, les nouvelles technologies et la finance.

1- Comment évaluez-vous votre partenariat avec le Maroc et les relations commerciales maroco-américaines?

En 2019, le CCA a été ravi lorsque le Maroc a proposé d’accueillir le Sommet des affaires USA-Afrique 2020 à Marrakech. J'ai eu l'honneur de travailler avec Lalla Joumala Alaoui, alors ambassadrice du Maroc aux États-Unis, qui a galvanisé son équipe à Washington, avec le soutien d'une équipe interministérielle exceptionnelle à Rabat et le secteur privé marocain pour assurer le succès de la 14è édition de ce sommet. Bien que la pandémie du COVID nous ait retardé jusqu'en 2022, le Sommet, organisé sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a été un énorme succès. La vice-présidente américaine Kamala Harris avait annoncé à l’ouverture que les Etats-Unis accueilleront le Sommet des dirigeants USA-Afrique qui a eu lieu en décembre 2022.

Le CCA a eu le plaisir de co-organiser le Forum des affaires États-Unis-Afrique dans le cadre du Sommet des dirigeants États-Unis-Afrique 2022. Notre sommet au Botswana en 2023 et celui de cette année à Dallas se sont appuyés sur le succès du Sommet des dirigeants, réunissant à nouveau le plus grand rassemblement de dirigeants des gouvernements et du secteur privé américains et africains pour se concentrer sur la consolidation des liens économiques entre les États-Unis et l'Afrique.

Le Maroc est le seul partenaire de libre-échange des États-Unis en Afrique et le premier investisseur en Afrique subsaharienne. Nous sommes donc très heureux d'accueillir une délégation de haut niveau au sommet de cette année à Dallas, conduite par le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli.

2- Quels sont les principaux sujets à l’ordre du jour du Sommet et comment comptez-vous contribuer à favoriser le partenariat USA-Afrique en ces temps de tensions géopolitiques et chocs économiques ?

Le 16è Sommet des affaires USA-Afrique du CCA, qui se tient du 6 au 9 mai à Dallas, prévoit des discussions de haut niveau entre les gouvernements américain et africains et les dirigeants du secteur privé sur les questions et secteurs clés ayant un impact sur le commerce, l'investissement et les affaires entre les deux parties. Cela inclut les secteurs qui stimulent la croissance économique des deux côtés de l’Atlantique comme l’agroalimentaire, l’aviation, l’énergie et la santé jusqu’aux minéraux critiques, les TIC/numérique, le sport et l’économie créative. Les quelque 1.500 participants au sommet, dont 8 chefs d'État africains, des ministres, des membres du gouvernement américain et d'autres hauts fonctionnaires, ainsi que des PDG de compagnies discuteront également des principales initiatives africaines et américaines. Des sessions spéciales sur les PME et l'autonomisation des femmes mettront en lumière les parties prenantes qui sont essentielles à la croissance économique aux États-Unis et chez leurs partenaires africains.

Des agences de financement américaines, dont l'Export Imort Bank, la Development Finance Corporation, ainsi que des institutions financières internationales telles que la Banque africaine de développement, la Banque de commerce et de développement et Africa 50, discuteront du financement d'infrastructures majeures et d'autres projets avec des investisseurs institutionnels, des dirigeants de sociétés de capital-investissement et investisseurs corporatifs qui seront présents au Sommet.

S'appuyant sur le thème de cette année: USA-Afrique: un partenariat pour un succès durable, l'objectif du sommet est non seulement de promouvoir le dialogue, mais aussi de faire progresser les partenariats commerciaux, les transactions et les coentreprises entre les États-Unis et l'Afrique qui favorisent la croissance économique et la prospérité pour les Américains et les Africains.

Alors que les pays africains sont confrontés à de multiples défis découlant de la pandémie du COVID, de la hausse et de la volatilité des prix des matières premières et des retombées des crises en Ukraine et à Gaza, les participants au Sommet vont se concentrer sur les efforts de collaboration qui peuvent répondre à ces défis et, plus important encore, sur les enjeux importants et les opportunités croissantes que le marché africain offre au gouvernement américain et aux partenaires du secteur privé.

3- Malgré un contexte difficile, l'Afrique maintient sa dynamique de croissance et offre un immense potentiel de croissance. Les perceptions et les narratives sur le continent sont néanmoins souvent négatifs et unidimensionnels. Comment corriger, selon vous, cette perception?

Le Sommet des affaires USA-Afrique du CCA est une plate-forme et une opportunité unique de se focaliser sur les relations économiques entre les États-Unis et l’Afrique et sur les opportunités de croissance du commerce, des investissements et de l’engagement commercial. Même s’il existe de nombreuses entreprises et investisseurs américains en Afrique, il y a de nombreuses possibilités de développer davantage le commerce et les investissements américains avec l’Afrique. Les perceptions du risque en Afrique ne correspondent pas aux risques réels, et de nombreuses entreprises américaines évaluent de plus près les risques, les rendements impressionnants et les outils efficaces d’atténuation des risques disponibles auprès des institutions américaines et africaines. Le CCA est fier qu’au cours de nos plus de 30 ans d’existence, nous avons mis en lumière les opportunités de commerce, d’investissement et d’affaires en Afrique et ainsi changé le discours sur l’Afrique et ses perspectives.