Le fils d'un ex-Premier ministre algérien risque la peine capitale pour atteinte à l'économie nationale

Rédigé le 08/05/2024
LeMag .africa


Le fils d'Ali Benflis, ancien Premier ministre algérien, risque la peine de mort pour tentative de nuire à l'économie nationale et communication avec un pays étranger. Il avait été condamné à 15 ans de prison, mais il fait désormais face à des accusations plus graves liées à l'acquisition illégale de documents confidentiels et à la sollicitation d'un agent public pour commettre un crime.

L'enquête a révélé son implication dans la recherche de partenariats au Forum économique africain et des rencontres avec des responsables français.

L'affaire concerne des allégations de financement occulte d'un parti politique, d'enrichissement illicite et d'octroi de privilèges dans des transactions publiques. Les actions de l'accusé auraient eu un impact sur la sécurité nationale et la stabilité économique de l'Algérie.