Promesses creuses ou véritable changement ? L'avenir incertain de l'économie algérienne

Rédigé le 08/05/2024
Naofel Brahem


Malgré son potentiel économique considérable, l'Algérie a historiquement échoué à réaliser une croissance durable en raison d'une mauvaise gestion chronique, d'une corruption endémique et d'une dépendance excessive aux exportations d'hydrocarbures. Bien que les récentes initiatives gouvernementales prétendent signaler un changement vers un leadership plus proactif, il reste à voir si ces mesures se traduiront par des améliorations tangibles et durables. Les soi-disant stratégies clés de croissance économique, telles que la diversification industrielle, le développement des infrastructures, l'investissement dans le capital humain, la promotion du tourisme, une croissance tirée par les exportations et des politiques budgétaires et monétaires saines, ont été évoquées à maintes reprises par le passé, mais avec peu de résultats concrets.

Malgré les promesses de réformes ciblées et d'investissements stratégiques, l'Algérie reste entravée par des défis structurels profondément enracinés, notamment la bureaucratie, l'inefficacité et le favoritisme, qui sapent les efforts de libération de son potentiel économique. Pour parvenir à une croissance véritablement durable et se positionner comme une économie dynamique sur la scène mondiale, l'Algérie devra faire preuve d'une volonté politique soutenue et mettre en œuvre des changements systémiques, plutôt que de simples mesures cosmétiques.

Jusqu'à ce que de telles actions décisives soient entreprises, les perspectives économiques de l'Algérie resteront incertaines au mieux.