Accord entre ExxonMobil et Sonatrach : Des promesses à prendre avec des pincettes ?

Rédigé le 27/05/2024
Naofel Brahem

ExxonMobil et Sonatrach ont annoncé un soi-disant "partenariat stratégique" pour développer les ressources pétrolières et gazières en Algérie. Ils affirment vouloir renforcer leur présence dans ce pays riche en hydrocarbures, mais il convient de rester prudent face à ce type d'annonce. 



Le partenariat inclut apparemment des projets d'exploration et de production, mettant l'accent sur l'utilisation de technologies dites "avancées". Reste à voir si cela se traduira réellement par une efficacité et une durabilité accrues, ou s'il s'agit surtout d'un argument marketing.

Pour ExxonMobil, l'Algérie représente surtout une opportunité de diversifier ses sources d'approvisionnement et de renforcer sa position sur le marché mondial de l'énergie. Quant à Sonatrach, on peut se demander dans quelle mesure ce partenariat apportera de réels investissements et transferts technologiques, au-delà des effets d'annonce.

Certes, cet accord pourrait stimuler l'économie algérienne en créant des emplois et en augmentant les revenus des exportations d'hydrocarbures. Mais il faudra surveiller de près ses répercussions réelles, tant au niveau local que sur le marché mondial de l'énergie. Ce partenariat s'inscrit dans une tendance plus large de collaborations internationales dans le secteur énergétique. Mais adopter des pratiques réellement durables ne semble pas toujours être la priorité de ces géants pétroliers, malgré leurs beaux discours.

Seul l'avenir nous dira si cet accord tiendra ses promesses ou s'il ne s'agit que d'un nouvel exemple de greenwashing de la part de l'industrie des énergies fossiles. La prudence reste de mise.