Colloque international à Rabat : célébrer l'héritage d'Amadou Hampâté Bâ et la richesse de la littérature africaine

Rédigé le 16/05/2024
LeMag .africa


Un colloque international a mis à l'honneur la littérature africaine lors d'un événement organisé par l'Académie du Royaume du Maroc à Rabat les 15 et 16 mai 2024. Cet événement, qui s'inscrit dans le cadre des activités de la Chaire des Littératures et des Arts africains, a pour thème principal « Approche classificatoire des écrivains africains et afrodescendants : champ, paramètres et reconfiguration de la réception ».

Le colloque a rendu un vibrant hommage à l'écrivain malien Amadou Hampâté Bâ, célèbre pour son combat en faveur de la préservation de la tradition orale en Afrique. Sa fille Roukiatou était présente pour souligner l'ancrage africain et le rayonnement de son père. On lui doit la célèbre phrase prononcée à l'Unesco : "En Afrique, quand un vieux meurt, c'est une bibliothèque qui brûle".

Les participants, venus du Maroc, d'autres pays d'Afrique, d'Europe et d'Amérique du Nord, ont exploré les mécanismes de la renommée littéraire et la manière de classer les écrivains et les critiques. Ils se sont interrogés sur l'existence d'une échelle des valeurs en littérature et sur la possibilité de définir un panthéon des littératures africaines et afrodescendantes.

Les intervenants ont également examiné les statuts des œuvres et l'impact que les écrits et leur réception établissent dans l'opinion publique. Ils ont discuté des catégories telles que « monstres sacrés », « figures consacrées », « personnalités massacrées », « visages à considérer » ou « plumes d'avenir à suivre ».

Le Secrétaire permanent de l'Académie, Abdeljalil Lahjomri, a souligné le rôle du symposium dans la réaffirmation de l'engagement de l'institution à honorer les diverses histoires de l'Afrique et à promouvoir le débat intellectuel. Ce témoigne de la vitalité de la littérature africaine et de l'importance de célébrer son riche héritage.